Il était une fois… le rêve américain

Il était une fois une Espagnole, nous l'appellerons Puri parce que Sonia Monroy s'était déjà fait prendre, qui après avoir eu 40 ans décide que c'est le moment PARFAIT pour poursuivre son rêve de toujours : devenir une star hollywoodienne. 💫

Alors attrapez cette robe que vous connaissez déjà avec le drapeau de votre petite Espagne, fermez vos valises et dirigez-vous vers un endroit très, très lointain. De l'autre côté de l'étang. Le pays où « si tu veux, tu peux ».

Destination : le rêve américain. ✈️

De quoi parle le rêve américain ?

Peut-être qu'ils ne vous enseignent pas cela dans le cahier d'exercices Magic English, mais si vous le cherchez dans le dictionnaire de l'imagination collective...

Le "rêve américain" est cette idée qu'aux États-Unis, n'importe qui peut réaliser, prospérer et réussir dans tout ce qu'il entreprend de faire selon ses propres mérites, s'il le veut très fort et travaille comme un enfant du lever au coucher du soleil.

Peu importe l'argent qui se trouve sur votre compte, d'où il vient ou ce que vous avez entre les jambes... ou que la méritocratie à ce stade de la vie est une histoire avec plus de fantasmes que le catalogue Disney Plus.

Et c'est ça... qui ne va pas aimer la promesse d'arriver les mains (et le portefeuille) vides et de se retrouver réincarné dans le prochain Steve Jobs ou dans la prochaine Carri Bradshaw vivant la vida a la Sexo en Nueva York ? Qui ne va pas aimer ça ?

Pas étonnant que le rêve américain soit devenu un cliché qui a traversé plus de frontières que les forfaits Shein.

De Sonia Monroy à Penelope Cruz, levez la main si vous n'avez jamais fantasmé sur une vie différente dans un nouveau pays, un meilleur travail, plus de factures à la banque, de meilleures opportunités, vivre heureux et manger des perdrix...

Car force est de constater qu'ici, c'est le rêve américain pour tout le monde... Ou pas ?

De rêver de Los Angelitos… à faire des cauchemars au niveau de The Texas Chainsaw Massacre

Il fut un temps où le rêve américain ressemblait à un film de Disney avec une fin heureuse...

Mais la vérité est que de l'autre côté de l'étang il n'y a pas de fantasmes pour tant de rêveurs :

Et la même chose n'est pas parce qu'ils ne le méritent pas ou parce qu'ils ne travaillent pas assez dur, mais parce que les chiffres ne sortent plus, peu importe le drapeau qu'ils mettent dessus.

Méfiez-vous des données qui nous font soupçonner que l'alarme de l'iPhone a également sonné pour le rêve américain :

Mais ne désespérez pas, nous ne sommes pas là pour décourager la petite fille, mais plutôt le contraire, alors...

Au revoir Mari Carmen ! Nous sommes sortis du rêve américain

"Tous nos rêves peuvent se réaliser si nous avons le courage de les poursuivre", disait Walt Disney...

"Celui de Frozen nous a baisés" , dit-on à Siwon.

La philosophie du "si tu veux, tu peux" a fait beaucoup de mal à toute cette génération qui aspirait à des conditions de star... et ils se sont effondrés contre des salaires de mille dollars (espérons-le) pour lesquels il faut obtenir un diplôme, deux des masters, trois langues… et comme si cela ne suffisait pas, il faut changer de continent pour aller chercher la graine ailleurs.

Quoi qu'il en soit, le mouvement n'est pas que nous devions regarder à l'extérieur pour réaliser des "rêves", c'est-à-dire les rêves américains qui se sont glissés entre nos sourcils comme un canon de "succès":

  • Travaillez 25 heures par jour pour gagner 100 000 $ par an et plus.
  • Une excellente voiture dans laquelle passer encore 3 heures par jour de la maison au travail et du travail à la maison.
  • Une maison de 300 ou 400 mètres carrés dans une banlieue tout droit sortie de Desperate Housewives.
  • Des vacances en mode étranger ON sur la Costa del Sol.
  • [...]

Mais que nous pouvons travailler sur une vie, une carrière ou un rêve qui rend les gens autour de nous un peu plus heureux et, surtout, nous-mêmes. Sans pression, à notre façon et avec des objectifs aussi réalistes que désirables.

Alors moins de rêve américain... et plus de sieste dominicale sur le canapé à la maison, pour votre joli minois !

PS : Dites « bye, bye » au rêve américain… et « hello, darling ! à New York.

Chez Siwon nous organisons une tombola et TETEO BY THE FACE : nous allons offrir un voyage pour deux à New York parmi toutes les commandes de plus de 50€ jusqu'au 5 janvier. Louez-vous?

Prenez quelque chose et participez ici.

Nous sommes bien cool,
Siwon

Related Posts

La receta de nuestras mejores galletas de 2023
la receta de nuestras   mejores galletas de 2023 🍪 la receta    de nuestras          mejores           galletas   ...
Read More
Un año en pocas palabras: rizz
Un año en pocas palabras 1 año en menos de 280 caracteres Entre listas de los más escuchados, de las series más vi...
Read More
Tendencias cosméticas que lo han petado en el 2023.
Tendencias cosméticas que lo han petado en el 2023 Tendencias cosméticas que lo han petado en el 2023 A tan s...
Read More